Enerplan annonce les 500 kWe… pour l’année prochaine

Selon la dernière réunion du syndicat des professionnels du Solaire, Enerplan, le plafond du guichet unique devrait être rehaussé à 500 kWe. La mise en application de cette mesure post-Covid, qui comporte néanmoins encore quelques interrogations, n’est attendue que pour 2021. Explications.

Le milieu bruissait depuis quelques mois d’une réforme de la limite des 100 kWe. Laquelle, c’était sûr, devait être revue à 300 pour rester dans le cadre de l’obligation d’achat (0A). La crise de la Covid-19 est passée par là et c’est maintenant au-delà des 500 kWe, selon le dernier compte-rendu de réunion du syndicat Enerplan, que les dossiers de centrales photovoltaïques devraient être soumis aux procédures d’appels d’offres (AO). « C’est une bonne surprise, se réjouit Julien Poulizac, responsable juridique de Triangle Energie, les autorités s’aperçoivent qu’il y a du retard quant aux objectifs de transition énergétique fixés. Cette rehausse du plafond du guichet unique doit booster les énergies solaires. »

500 kWe : deux arrêtés et des interrogations

Le syndicat des professionnels du Solaire – dont le Groupe Le Triangle est adhérent – se félicite d’avoir été entendu. En particulier dans sa volonté de faciliter les démarches administratives et de combler le retard des mises en service accentué par la crise sanitaire. Pour autant, Enerplan concède que « de nombreuses questions demeurent autour du tarif et de ses limitations (tarif plein pour un nombre déterminé d’heures de fonctionnement, entre 1150 et 1250, puis tarif inférieur entre 40 et 50 euros/MWh au-delà). »

Autrement dit, si deux arrêtés sont attendus, un arrêté 100-500 kWe d’une part et une retouche du 0-100 kWe d’autre part, des interrogations demeurent sur l’application tarifaire de cette réforme. « On attend les projets d’arrêtés pour les analyser et savoir à quelle sauce on devra adapter tous nos contrats », explique le juriste de Triangle Manuel Lopes Vaz, assurant que l’entreprise sera prête le jour J. Le bureau d’étude planche d’ores et déjà sur des bâtiments standards plus grands puisque la mesure va notamment accélérer les procédures pour ce type de produits.

« On ne sait rien en termes de tarifs »

Anticiper donc mais temporiser également. « Les clients doivent bien comprendre que pour le moment rien n’est arrêté, martèle Ludivine Courtot, responsable du service communication. On ne sait rien en termes de tarifs. Attendre, serait prendre le risque d’obtenir un tarif moins élevé ».

Une manière de prévenir les porteurs de projet qu’il serait dangereux (pour les business plans) de les remettre à plus tard. « Si l’arrêté tarifaire est finalisé d’ici l’été, s’en suivra un passage obligé par Bruxelles, donc une application au plus tôt en fin d’année, plus probablement début année 2021 », assure Enerplan. Largement le temps pour les tarifs de baisser encore. Et pour Bercy, « de se poser en gardien des finances publiques et de bloquer de nombreuses dépenses », prévient le syndicat. La transition énergétique ou la crise ? Le gouvernement devra peut-être choisir la priorité des priorités…

Christophe Castieau

Christophe Castieau
Journaliste pendant 18 ans (carte de presse n° 94716), Christophe Castieau a fait le tour de tous les terrains. Rédacteur en chef adjoint de la Marseillaise, il a couvert trois élections présidentielles et s’est fait une spécialité des sujets de société. Il s’est naturellement tourné vers tout ce qui touche à la Transition énergétique. Sa reconversion comme technico-commercial à Triangle énergie – pour qui il écrit aussi – s’apparente à une suite logique